Les artistes qui nous accompagnent tout au long de l'année ...


  • Nathalie Manfrino, soprano

    Nathalie Manfrino, soprano

    Nathalie MANFRINO a été élue « Révélation de l’année, Artistes Lyriques » aux Victoires de la Musique Classique 2006. Elle a signé un contrat d’exclusivité avec Universal Music et enregistre sous le label DECCA. « French heroines » est son premier disque solo. Son deuxième disque solo chez DECCA, « Méditations » est consacré à Massenet.

    Après sa formation à L’ÉCOLE NORMALE DE MUSIQUE DE PARIS, Nathalie Manfrino remporte de nombreux prix de Concours Internationaux.

    Rapidement remarquée, elle fait ses débuts scéniques en 2001 dans le rôle de Mélisande à L’OPÉRA DE MARSEILLE.

    En 2011, elle a reçu la médaille de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres.

    Elle se produit sur les scènes prestigieuses de: Turin, Palerme, Venise (Fenice), Rome, Paris (Garnier, Comique, Chatelet, Champs Elysée), Nice, Dublin (Gaety), Montpellier, Toulouse, Marseille et Avignon, Séville, St Etienne, Toulon, Bordeaux, Monte-Carlo, Lyon. San Juan de Porto Rico, Genève, Smetana Hall de Prague, Vilnius City Opera, Palau de les Arts Valencia, Auditorium A. Kraus-Gran Canaria, National Concert Hall-Dublin, Philarmonie du Luxembourg, Tchaikovsky Concert Hall-Moscou. Ainsi que dans les Festivals Internationaux de: Caracalla (Rome), Duban (Afrique du Sud), Hong-Kong, d’Harare-Afrique Australe, Trondheim-Norvège, Abu Dhabi (Emirats), Saint Denis-Paris, Chorégies d’Orange, Caracas (Venezuela), Kuala Lumpur (Malaisie), Santa Cecilia (Rome)… Elle collabore notamment avec Michel Plasson, Sir Colin Davis, Placido Domingo…
    Dernièrement, prise de rôle sur scène de « Leila » dans les « Pécheurs de Perles » à Seoul et « Juliette » dans « Roméo et Juliette » toujours à Séoul avec le Korea National Opéra.


  • Michel Robert, orgue

    Michel Robert, orgue

    La démarche artistique de Michel ROBERT, à l’instar des musiciens du XVIIIe siècle, s’inscrit dans un esprit pluraliste. Pianiste, organiste, chef d’orchestre, ses Maîtres comptèrent parmi les plus grands : Vlado Perlemuter, Marcelle Heuclin, Jacques Coulaud, Jean Giroud, Pierre Cochereau, René Saorgin, Stéphane Cardon, Pierre Dervaux....
    A l’issue de quinze années d’études sanctionnées par plusieurs premiers Prix, Michel ROBERT étaye son métier d’instrumentiste par treize ans d’expérience comme pianiste-accompagnateur et directeur de l’Orchestre de Chambre du Conservatoire National de Région de Grenoble; sous l’égide du Centre Musical et Lyrique de Grenoble, il participe, en qualité de chef de chant et chef de chœur à plus de 20 créations lyriques, assurant également plusieurs centaines d’animations et de concerts éducatifs en milieu scolaire.
    Passionné de pédagogie, titulaire du Certificat d’Aptitude depuis 1983, Michel ROBERT enseigne le piano au Conservatoire National de Musique de Valence.
    Conseiller pédagogique pour le CNSM et le CEFEDEM de Lyon dans le cadre de la formation diplômante au Certificat d’Aptitude et au Diplôme d’Etat, il participe activement à la formation des jeunes pédagogues.
    Lauréat du Concours International d’Improvisation de Lyon, après avoir été titulaire des tribunes de Valence (Cathédrale St Apollinaire) et d’Autun (Cathédrale St Lazare), Michel ROBERT est nommé en décembre 2006 organiste titulaire de la Collégiale de St Donat (Festival International J.S.Bach). Il est soliste de Radio France, de la RAI, de la Radio Suisse Romande, de la Radio Télévision Roumaine…
    Sa carrière de soliste, riche de plus de 700 concerts et récitals, l’a vu se produire comme pianiste, organiste et chef d’orchestre, en France, Suisse, Italie, Autriche, Allemagne, Angleterre, Roumanie, Russie, Amérique du nord, etc…
    Son talent unanimement reconnu d’improvisateur, tant à l’orgue qu’au piano, s’exprime à la fin de chaque récital, ainsi qu’à l’occasion de projections de films muets, qu’il est régulièrement invité à illustrer.
    Par-delà une virtuosité instrumentale appréciée dans de nombreux pays, la sensibilité de l’humaniste musical qu’est Michel ROBERT séduit tous ceux qui l’approchent.

     

     

     



  • Guillaume Saint-James, saxophone

    Guillaume Saint-James, saxophone

    Saxophoniste et compositeur, Guillaume Saint-James suit un itinéraire guidé en permanence par cette double identité.

    Il est repéré par Aldo Romano qui décerne un premier prix à son quartet avec Franck Agulhon, Albin de la Simone et Jérôme Séguin. En 2005 il fonde le sextet Jazzarium, un vivier de talentueux improvisateurs de la scène française.

    Saluée par la presse comme une "musique rétinienne de très grand choix", son écriture, inventive et sensible, possède la particularité de convoquer des images capables de "suggérer et non de surligner" (Jazz Magazine). Sa capacité à faire sonner son sextet comme un big band de chambre le prédispose à bénéficier de plusieurs commandes pour grands ensembles. C'est armé d'une "vigueur et d'une sensibilité ellingtoniennes" (Jazz Magazine) qu'il crée Megapolis, point de rencontre du sextet de jazz et de l'Orchestre Symphonique de Bretagne.

    En 2014 il crée "Brothers in Arts" avec Chris Brubeck, une oeuvre symphonique à la mémoire des acteurs de la Libération de juin 44 commandée par l'Orchestre Symphonique de Bretagne. L'oeuvre écrite à quatre mains avec Chris Brubeck, fait intervenir des solistes de jazz sur scène. "Brothers in Arts" s'insère dans le  projet culturel homologué par la mission interministérielle pour le 70ème anniversaire de la Libération et de la Résistance. Des reprises aux Etats-Unis et en Angleterre lui ouvrent la voie d'un parcours prometteur à l'international.

    Guillaume Saint-James s'investit dans d'autres projets en tant que compositeur et saxophoniste : Le Tatiphone, hommage jazz et vidéo à Jacques Tati, et Jazz around the Bunker, une relecture jazz des chansons de Serge Gainsbourg. Parallèlement, Guillaume Saint-James est aussi le directeur artistique du festival Jazz aux Ecluses à Hédé (Ille et Vilaine) depuis sa création en 2008.

    En 2016 il commence une collaboration avec Omar Sosa en tant qu'orchestrateur et saxophoniste.Il répond à une commande d'un concerto pour accordéon et orchestre de l'Orchestre Symphonique de Bretagne intitulé "Sketches of seven", sur le thème des 7 péchés capitaux. Ce concerto, créé avec succès à Rennes au T NB en mars 2016, lui donne l'idée de créer « Les huit péchés capitaux » une version pour quartet, point de départ de sa nouvelle collaboration avec le comédien Jean-Claude DREYFUS. (Création 2018)

    L'année 2018 marque le début de la rencontre avec le saxophoniste Branford Marsalis, pour lequel il compose une suite concertante pour saxophone et orchestre autour de l'œuvre de James Reese "Europe."

    Photo:Rodolphe Marics


  • Didier Ithursarry, accordéon

    Didier Ithursarry, accordéon

    Didier Ithursarry découvre l’accordéon à l’âge de 7 ans et suit conjointement les cours de Gérard Luc pour l’instrument, et des cours de solfège et percussion au Conservatoire de Bayonne.

    En 1988, il intègre la classe d’accordéon de Myriam Bonnin au Conservatoire National d’Orsay, où il obtient une médaille d’or en supérieur, un prix de perfectionnement et le diplôme d’état d’enseignement. Parallèlement, c’est dans les salles de bal, les scènes de musiques populaires et traditionnelles du Pays basque que Didier fait ses premières armes.

    1996….L’année de son installation à Paris. Il multiplie alors les expériences et les rencontres : la chanson, le théâtre,  le jazz, les séances d’enregistrements .

    1998…Lors d’un concert, il est repéré par Claude Barthélémy, qui l’invite tout d’abord a rejoindre son quintet « Sereine » puis l’Orchestre National de Jazz (ONJ) de 2002 à 2005. Il collabore aussi au travail chorégraphique des danseurs contemporains Ghislaine Avan, Haim Edry et Karim Sebbar.

    2006…. Il crée le duo Bilika avec le chanteur et percussionniste Kristof Hiriart

    2008… Sanseverino l’invite à le rejoindre pour sa nouvelle création et sa tournée comme accompagnateur et arrangeur. Il obtient par ailleurs le prix « Gus Viseur » catégorie jazz.

    2012…IL crée le duo « Oboréades » avec Jean-Luc Fillon (hautbois / Cor anglais).

    2014… Il crée son propre quartet “Kantuz» dont le disque « Kantuz » sera élu Citizen Jazz en 2015 et Prix Gus Viseur. Il est invité à prendre part à des projets symphoniques :« Mégapolis » du compositeur Guillaume Saint-James avec les Orchestres Symphoniques de Bretagne et de Franche Comté, « Brothers in Arts » co-écrit par Guillaume Saint-James et Chris Brubeck. Plusieurs tournées ont lieu en France et aux Etats-Unis.
    La même année, c’est la création du Brass Dance Orchestra.
    Gueorgui Kornazov fait appel à lui pour son nouveau quintet “ Brass Spirit”.

    2015….Il est nommé “Artiste Génération Spedidam” pour 3 ans.

    2016….Il forme le duo “LUA” avec Jean Marie Machado. Il est aussi régulièrement invité par le duo Jean Christophe Cholet / Matthieu Michel et Ramon Lopez et intègre la grande formation “Organik Orkestra” menée par Jérémie Ternoy et Kristof Hiriart.

    2017…..Il est invité par l’ensemble “Art Sonic” pour le projet « Le bal perdu », et prend part à la création de “Une nouvelle terre” du trio Monniot/Chevillon/Vaillant. Un concerto pour accordéon et Orchestre Symphonique lui est dédié par Guillaume Saint-James, “ Sketches of Seven “ créé avec l’Orchestre National de Bretagne”. C’est aussi la naissance du nouveau duo Monniot / Ithursarry, et du trio Terranova/Venitucci/Ithursarry.


  • Varvara Tishina, soprano

    Varvara Tishina, soprano

    La soprano russe Varvara Tishina a acquis une solide réputation d’interprète d’opéras, d’oratorios et tout autant de lieder. Récemment, elle était Amina, le rôle-titre de “La Sonnambula”, Marietta/Catherine dans “Pierre le Grand, l’Opéra” avec la compagnie BarokOpera, et Violetta dans “La Traviata” pour Opera Hogeland. Auparavant, elle chantait le rôle-titre de Mimi dans “La Bohème” et de Nedda dans “I Pagliacci”.

    Elle se produit dans la programmation prestigieuse du Concertgebouw d’Amsterdam dans “Simon Boccanegra” de Verdi avec l’Orchestre Philharmonique de la Radio dirigé par J.Gaffigan. Elle est également soliste de plusieurs créations contemporaines de compositeurs tels F.Ali-Zadeh et D.Živković, avec l’Orchestre du Concertgebouw et le Chœur de la Radio Néerlandaise.

    En plus de sa nouvelle carrière de soliste, Varvara est également très demandée en tant que chanteuse de chœur. Elle travaille avec le Groot Omroepkoor (chœur de radio néerlandaise), le Nederlands Kamerkoor et le Collegium Vocale Gent.


  • Frédérique Chauvet, flûte

    Frédérique Chauvet, flûte

    Flûtiste et chef d’orchestre, Frédérique Chauvet se passionne pour la musique baroque et l’opéra-comique qu’elle interprète sur instruments d’époque, baroques, classiques ou romantiques. Elle est également directrice artistique des Opéras d’été de Dinard.

    Avec son ensemble à géométrie variable BarokOpera, elle se produit aussi bien en concert dans une jolie chapelle bretonne qu’en des productions lyriques mises en espace au Concertgebouw d’Amsterdam ou mises en scène au Théâtre de l’Athénée à Paris.


  • Kalon Maouez, choeur de femmes

    Kalon Maouez, choeur de femmes

    Quand une douzaine de femmes de tous âges et de toutes origines se regroupent par passion du chant sous l'égide d’Isabelle Ginet-Besnard, cela donne Kalon Maouez, en breton "cœur de femme". Ce petit ensemble né tout récemment a déjà su se faire un nom et sa première prestation officielle a eu lieu à Saint Petersbourg sur invitation du chœur Alma Mater venu sur la côte d’Émeraude à l'initiative de trois associations.

    Au répertoire de Kalon Maouez de la musique sacrée d'ici et d'ailleurs, d'hier et d’aujourd’hui : musique celtique, extraits d'opéra, en somme, tout ce qui permet aux voix de ces dames de s'exprimer pleinement et de faire partager au public leur amour de la belle musique, celle qui ravit l'âme, celle qui console mais aussi celle qui entraîne et réjouit les cœurs.


  • Jérôme Brodin, orgue

    Jérôme Brodin, orgue

    C’est à l’âge de huit ans qu'il fait la connaissance du clavecin à l’école de musique de Compiègne. Il intègre la classe de clavecin de Pascal Dubreuil au conservatoire de Rennes où il étudie cinq années le clavecin solo mais aussi la basse continue et la musique de chambre. Il obtient en parallèle une Licence de Musicologie à l’université Rennes 2 en 2005. Jérôme Brodin obtient en 2011 un Master de clavecin au Conservatoire d’Utrecht (Pays-Bas). Il complète sa formation par des master-classes auprès de Bob Van Asperen et Gustav Leonhardt. Depuis, il se produit régulièrement avec différents orchestres européens (Holland Baroque, BarokOpera Amsterdam, Giardino Musicale, etc.) et plusieurs groupes de musique de chambre dont MusikEuropaBreizh.


  • Laurent Dhoosche, hautbois

    Laurent Dhoosche, hautbois

    Laurent Dhoosche est actuellement hautbois solo à l’Orchestre Symphonique de Bretagne.

    Son intérêt pour la musique lui fait côtoyer des personnalitéscomme Maurice Bourgue, avec qui il se perfectionnera et Sergiu Celibidache dont il suivra pendant quelques années les cours de phénoménologie musicale.

    Parallèlement à ses activités de musicien d’orchestre en France et à l’étranger, il est aussi musicien de chambre et concertiste.
    De la musique baroque, qu’il a pratiquée sur instrument ancien,au langage contemporain qu’il aborde fréquemment (Xénakis, Dutilleux, Ysang Yun...) il s’engage avec plaisir dans les aventures musicales les plus variées.

    Il enseigne au conservatoire de Vitré communauté .


  • Sylvain Tessier, orgue

    Sylvain Tessier, orgue

    Sylvain Tessier est descendant d'une famille d'artistes. Natif de Villeneuve-Saint-Georges dans le Val-de-Marne, il commence la musique par l'étude de la guitare classique. Il poursuit ses études de conservatoire dans les classes d'orgue, obtient ses diplomes tout en continuant son perfectionnement.Il est titulaire du grand orgue de l'église St Méen de Cancale, l'un des plus importants de l'ouest de la France.

    Il donne de nombreux concerts avec des instrumentistes renommés et aime aussi composer et improviser. Egalement diplômé en arts appliqués c'est aussi  un artiste peintre reconnu dans les salons internationaux.


  • Gaëtan Manchon, trompette

    Gaëtan Manchon, trompette

    Titulaire du diplôme d’état de trompette, Gaëtan Manchon est professeur au CRR de Rennes où il enseigne la trompette et dirige les orchestres d’harmonie du conservatoire. Membre du quintette de cuivres Ventil’Brass, il participe en tant que trompettiste supplémentaire à des 
    concerts au sein de l'orchestre Symphonique de Bretagne, de l'Orchestre de l'Opéra de Rouen. Gaëtan Manchon dirige également l’Orchestre symphonique de l’OJHB depuis septembre 2017.

  • Dominique Robert, orgue

    Dominique Robert, orgue

    0rganiste titulaire à Dinard Notre-Dame & Saint-Enogat, et à Rennes église Sainte Jeanne d’Arc, organiste à Saint-Hélier et Saint-Germain.

    Premier prix d'orgue du Conservatoire de Bourges, (classe d’André PAGENEL, titulaire du Grand Orgue de la Cathédrale de Bourges).

    Concertiste en soliste ou en duo.

    En duo orgue et voix avec Nathalie Manfrino soprano et Dominique Bedel ténor, orgue et hautbois avec Laurent Dhoosche hautbois solo de l’OSB et orgue et bombarde, Dominique ROBERT, a obtenu le premier prix, nouveau duo, du concours régional "Orgue et Bombarde" 2003 et 2010 et a été lauréat du concours de Saint-Anne d’Auray.


  • Louis-Marie Belliard, orgue

    Louis-Marie Belliard, orgue

    Louis-Marie Belliard est né à Rennes en 1977. Il aborde la musique par le piano. Après avoir travaillé l'orgue notamment avec Jean-René André, Olivier Struillou, il obtient les prix d’orgue et de clavecin à l'unanimité dans les classes de Damien Simon et Pascal Dubreuil au conservatoire de Rennes. Puis il suit les conseils réguliers de Louis Robilliard à Lyon. En 2005, il obtient le prix Maurice Duruflé dans le cadre du concours Marcel Dupré à Chartres. Lors d'académies, il a pu se perfectionner auprès d'autres personnalités telles que Jan Willem Jansen, Pascale Rouet, Michael Radulescu...

    Depuis 1991, il est organiste à Montauban-de-Bretagne où il multiplie les initiatives pour démocratiser l’instrument et le rendre accessible au plus grand nombre. Il est également organiste de l'abbatiale Saint Melaine à Rennes depuis 2014.


  • Dominique Bedel, ténor

    Dominique Bedel, ténor

    De formation maîtrisienne dès son plus jeune âge, Dominique Bedel a obtenu une médaille d'or au Conservatoire National Régional de Reims et d'une licence de perfectionnement au Conservatoire de Luxembourg en 1978 et 1979. Il a poursuivi ses activités de choriste en maîtrise de Champagne Ardennes, puis de Bretagne. Choriste et soliste dans le chœur régional de Champagne (actuel chœur Academia) ou dans les chœurs de l'opéra de Rennes, Dominique Bedel chante actuellement dans le chœur Résonance à Rennes et avec la Maîtrise. 

    Il est heureux de pouvoir chanter avec son ami Dominique Robert ces pièces de musique sacrée qui le ramène à ses origines familiales toutes pénétrées de la grandeur de la musique de Jean-Sébastien Bach.


  • Eric Cordé, orgue

    Eric Cordé, orgue

    Après des études au Conservatoire Claude Debussy de St-Malo, il est très tôt attiré par l'improvisation. Il cultive cet art en autodidacte, sous les conseils de Loïc Mallié. En 2017, il a été finaliste du concours d'improvisation d'Etretat.

    Ouvert à tous les styles et à toutes les époques, il montre malgré tout une attirance pour le répertoire du XIXème et XXème siècle ainsi que pour le jazz, les comédies musicales, la musique "Légère" et la musique traditionnelle. Soucieux de parfaire ses connaissances, il effectue des stages en facture d'orgue auprès de Michel Formentelli dont il devient un collaborateur régulier.

    Il est l'un des très rares organistes Français à pratiquer l'orgue de Cinéma, il reçoit les conseils de quelques organistes de cinéma anglais et américains (Lew Williams, John Mann et Jelani Eddington). Défenseur de la cause de cet instrument aujourd'hui oublié en France, il est l'un des membres fondateurs de l'AVROC (Association pour la Valorisation et le Rayonnement de l'Orgue de Cinéma).

    Organiste titulaire de l'église Anglicane St-Bartholomew de Dinard, il est également organiste à la Cathédrale de Dol de Bretagne. Il est professeur d'Education Musicale aux collèges de Dinard et Dol-de-Bretagne.


  • Guillaume Le Dréau, orgue

    Guillaume Le Dréau, orgue

    Né à Quimper en 1982, Guillaume Le Dréau partage ses différentes activités entre la composition, la recherche et l'enseignement. Pianiste et organiste, après des études au Conservatoire de Rennes (médaille d'or et prix de perfectionnement) il suit les conseils de Louis Robilliard à Lyon. Lauréat des CNSMD de Paris et de Lyon (analyse, esthétique musicale, histoire de la musique, direction de chœur grégorien, pédagogie), agrégé de musique et titulaire du certificat d'aptitude à l'enseignement artistique, il est professeur d'analyse musicale au Conservatoire de Rennes, après avoir enseigné la culture et la théorie musicales à l'Académie de Musique et d'Arts Sacrés de Sainte-Anne d'Auray.

    Organiste à la Cathédrale de Rennes depuis 2015, il poursuit une activité régulière d'interprète, tant comme accompagnateur que comme soliste. Plus particulièrement intéressé par la musique du XIXe siècle ainsi que la création contemporaine, il pratique cependant un vaste répertoire, au sein duquel improvisation et transcription trouvent aussi leur place.


  • Daniel Boussac, orgue

    Daniel Boussac, orgue

    Organiste à Saint-Germain-en-Laye, c'est à l'âge de 6 ans qu'il commence ses études de piano avec Madame G.Holz, disciple de Cortot.

    Il étudie ensuite la musique de chambre avec Colette de Lioncourt. Diplômé de l'Ecole Supérieure de Musique César Franck et de l'Ecole Nationale de Musique de Ville d'Avray, il travaille l'orgue avec Nicole Pillet-Wiener, puis avec Marie-Madeleine Duruflé et enfin avec Marie-Claire Alain qui, en 1971 suite au décès de son père, Albert Alain, le nomme comme assistant au poste de Saint-Germain, poste qu'il assure encore de nos jours.

    Sa carrière d'organiste l'a menée en Allemagne, aux Etats-Unis. En France, il s'est fait entendre à Saint-Séverin, Saint-Louis des Invalides, Saint-Pierre de Chaillot à Paris, et aussi à la cathédrale de Chartres.


  • Patrick Perez, baryton

    Patrick Perez, baryton

    Il pratique le chant choral depuis l’école primaire.  En1991, il intègre, au CNR de Rennes, la classe de chant de   Micheline   Grancher   avec   laquelle   il   est   toujours resté en lien. Il poursuit sa formation dans la classe de Marie Kobayashi à Beauvais.
    Egalement organiste liturgique, il a suivi des cours avec Jean-Pierre Boisard, Chieko Myiazaki, puis Jean Galard. Il a été titulaire des orgues de Notre Dame de Marissel (Beauvais) entre 1996 et 2012.
    Il a dirigé le petit chœur grégorien liturgique de la paroisse Saint Lucien de Beauvais Nord.
    Il est actuellement organiste à la basilique Notre Dame d’Espérance ( St Brieuc) où il assure également la direction du chœur polyphonique et grégorien.